top of page

Bilan de Poutine : Poutine, Agent de l'Etranger (Objectifs Militaires)






Tout d’abord je tiens à m’excuser de ma longue absence (je n’ai en effet rien publié depuis deux mois). La cause en est une longue maladie (j’ai d’abord contracté la grippe, comme beaucoup de gens actuellement, mais cette grippe s'est ensuite transformée en pneumonie et j’ai donc été hors d’état de travailler pendant tout ce temps). J’en suis désormais remis et je reprends donc le travail. Beaucoup d’articles de fond vous attendent car si je n’ai rien écrit pendant ces semaines, j’ai beaucoup réfléchi. 🙂


Il est impossible de commencer l’étude d’un bilan de l'œuvre politique de Poutine sans parler d’abord de l’armée et de la Guerre. Je compte me pencher sur les conséquences politiques et internationales de cette Guerre dans d’autres articles donc je vais me concentrer dans les prochains articles sur les plans purement tactique et stratégique. Il ne sera pas non plus ici question de la justification de cette guerre ou des crimes qui ont été commis au cours de celle-ci.


Ici ce qui va nous intéresser c’est comment en quelques mois, Poutine a réussi à détruire la supposée deuxième meilleure armée au monde. C'est-à-dire à quel point l’incompétence du Président a amené la Russie a perdre un des ses atouts majeurs et un des piliers de sa politique étrangère, tout en écopant d’une réputation à jamais ternie. Car il faut le comprendre, en 2022, le bilan de Poutine c’est avant tout l’humiliation militaire de la Russie. Et cette humiliation commence par le flou de ses objectifs.


Déroulement de la Guerre


Voici des mois que Peskov (porte-parole du Kremlin) nous répète ad nauseam “L’Opération Militaire Spéciale se déroule selon le calendrier et le plan prévus dès le départ, tous les objectifs seront atteints.” Donc il faut comprendre que la conquête puis l’abandon de Kherson faisait partie de plan, la destruction du porte-étendard Moskva aussi, et la destruction du matériel russe suivi d’une mobilisation le furent tout autant. Apparemment le plan de Poutine en Février 2022 était “On va perdre, puis se retirer de Kyiv, pour ensuite perdre et se retirer de la Mer Noire, pour ensuite perdre et envoyer des mobilisés au front avant de se retirer encore !”. Si tel était le plan, alors oui, Peskov a raison, tout va selon le plan prévu à l’avance !


Mais regardons de plus près quelques détails intéressants.


D’abord, les objectifs de l’opération n’ont jamais été clairement formulés et ont toujours changé selon la situation politique ou militaire du moment (on appelle cela de l'improvisation d’ailleurs !). Ainsi les objectifs furent d’abord la “dénazification” de l’Ukraine, le désarmement de l’Ukraine, l’arrêt de la progression de l’OTAN vers la Russie et la “Libération” du Donbass. Parlons-en un peu …


Libération du Donbass


Je vais évacuer cette question en quelques lignes, tellement ce sujet n’a aucun intérêt. En quelques mots : on ne libère pas un territoire en l’annexant. Et d’abord le libérer de qui et pourquoi ? Ensuite comment pouvez-vous prétendre avoir libéré un territoire si celui-ci vit sous une répression plus violente que celle ayant lieu en Biélorussie ou en Russie et où tout est désolation, corruption, vol et criminalité ? Avant 2014 le Donbass était une des régions les plus prospères et développées de l’Ukraine. Depuis 2014 c’est une terre de souffrance et de pauvreté. Si le Donbass devait se libérer de quelque chose, c’est évidemment des “bienfaits” de la “paix russe”. Mourir à Bakhmut pour l’armée russe ou pour les milices du Donbass est aujourd’hui un des actes les plus vides de sens. Mourir pour permettre le prolongement de la souffrance de son peuple est un paradoxe sans nom. Les seules choses dont le Donbass est libéré aujourd’hui sont le bonheur et l’espoir.


Dénazification


“Dénazification” ? Ce terme fait référence au processus mené par les Nations-Unies en Allemagne après 1945 et plus précisément : la création de nouveaux Etats fondés sur des principes démocratiques (bien évidemment selon l’interprétation du terme par les autorités occidentales ou soviétiques) et la purge des éléments nazis de la société allemande (tribunaux, emprisonnement, etc …). Ce processus est passé par le Tribunal de Nuremberg pour les grands dignaitaires Nazi et des tribunaux locaux pour tous les autres fonctionnaires du régime. On comprend donc qu’il s’agit d’un changement de régime.


“Dénazifier l’Ukraine” ? Cette notion n’a aucun sens. Car l’Ukraine est un état démocratique avec un Président élu au suffrage universel (et Zelensky se trouve être d’origine juive d’ailleurs), un Gouvernement responsable devant le Parlement, lui-même élu par le peuple directement. S’il y a des mouvements néo-nazis en Ukraine, il ne faut pas oublier qu’il y en a partout dans le monde, y compris en Russie (et d’ailleurs mathématiquement, il y a plus de néo-nazis en Russie qu’en Ukraine car la population est plus grande). En aucun cas l’Ukraine ne peut être considérée comme “nazie” car il y a sur son territoire des sympathisants de cette idéologie. C’est un non sens. Il y a des communistes en France, faut-il en déduire que la France est communiste et doit être “décommunisée” par voie d’invasion militaire ? Et s’il y a un besoin de “dénazifier” le monde, pourquoi ne pas commencer par “dénazifier la Russie” d’abord ?


Certes la propagande russe cherche à faire croire au peuple russe que les ukrainiens sont des nazis par définition. Leur argument est que pendant la seconde guerre mondiale il y a eu des ukrainiens qui ont rejoint les armées du troisième Reich pour devenir indépendants de l’URSS et de la Russie historique. Mais il faut tout de suite mettre les choses au clair, ses ukrainiens n’étaient pas des nazis ! Ils ont collaboré avec les nazis parce que leurs intérêts coïncidaient à ce moment précis ! Travailler avec quelqu’un ne fait pas de vous ce quelqu’un. Sinon l’URSS serait libérale parce qu’elle a bénéficié du Lend-Lease américain entre 1941 et 1945 parce qu’elle avait besoin de l’aide américaine pour combattre les allemands ! De plus, n'oublions jamais qu’il y a eu énormément plus d’ukrainiens qui se sont battus contre la barbarie nazie dans l’armée rouge que d’ukrainiens qui ont combattu dans les armées du Troisième Reich ! Et cela va sans dire qu’il ne faut pas oublier qu’il y a eu des russes qui se sont battus pour le Troisième Reich aussi ! Cela fait-il des Russes des nazis parce que Vlassov a combattu pour Hitler ?


A ce moment-là la propagande russe fait volte-face et nous dit que les Ukrainiens sont nazis parce qu’ils sont “anti-russes”. D’abord, être anti-russe ne signifie pas “nazi”. C’est tout simplement débile. C’est un raccourci inventé par Staline pour dire au peuple qu’il faut combattre l’ennemi fachiste parce que “fachiste” veut dire “anti-russe”. Ainsi les russes ne peuvent pas être fachistes vu qu’ils ne peuvent pas être “anti-russes” et s’ils s’opposent à la volonté du chef ils sont par définition fachistes (alors que suivre aveuglément le chef est justement une caractéristique fachiste …). On retrouve ici ce mécanisme purement orwellien où on ne nomme jamais les choses par leur nom pour créer cette dissonance cognitive propre à éteindre les consciences et à faciliter le travail de la propagande. S’il vous plaît, j’ai besoin d’une pilule contre les maux de tête parce que là on nage dans une folie sans nom …


Mais revenons-en donc à nos ukrainiens anti-russes. Les ukrainien n’ont jamais été anti-russes (tout du moins pas jusqu’en 2022) ! Depuis 1991, les Ukrainiens sont indépendants (et d’ailleurs ils sont devenus indépendants de l’URSS qui n’existe plus et dont ils faisaient partie et étaient un membre fondateur et non pas de la Russie qui en faisait aussi partie sur un pied d’égalité !). Avant 1991 ils n’étaient pas plus anti-russes parce qu'ils voulaient être indépendants ! C’est quand même incroyable de la part d’un pays qui prétend "Défendre les Souverainetés des Etats contre le diktat occidental et américain” que de considérer l’usage de sa souveraineté par l’Ukraine comme étant anti-russe et une bonne raison pour écraser dans le sang ladite souveraineté. Les ukrainiens veulent être maîtres de leur destin. C’est tout. Et le régime de Poutine voit cela comme une menace non pas parce que l’Ukraine risque d’être un danger pour la Russie en tant que Nation ou Etat ou peuple. L’indépendance de l’Ukraine est un danger clair et direct pour le maintien de Poutine au pouvoir ! L’Ukraine représente un peuple libre qui a réussi à se défaire de ses chaînes et a donc montré l’exemple aux russes et biélorusses. Les germes de la future Révolution Russe viennent de l’Euromaidan de 2014 ! C’est pour cela que Poutine déteste tant l’Ukraine et cherche à la détruire ! C’est pour cela qu’il a pour les deux décennies passées cherché à convaincre le peuple russe que l’ukrainien est un ennemi qui cherche à le tuer et que c’est un peuple nazi. Pour éviter que l’ukrainien soit vu comme un possible allié démocratique il fallait le présenter comme l’ennemi natural. C’est aussi simple que ça. Et la tragédie c’est que ça a marché ! Persuadé de devoir défendre sa patrie de l’agresseur nazi, le peuple russe a mordu à l’hameçon sans réflechir …


Donc qu’est-ce que cette “dénazification” voulue par Poutine ? C’est tout simplement la volonté de changer le Gouvernement de Kyiv en vue de rendre l’Ukraine soumise à la volonté russe et à écraser sa souveraineté et son indépendance qui la faisait dériver vers plus de liberté … Potentiellement donnant des idées aux Russes eux-mêmes …


Résultat ?


Après avoir promis haut et fort que si l’Ukraine ne capitulait pas elle jouait son indépendance en tant qu’Etat souverain le Kremlin nous dit aujourd’hui sans cligner des yeux “Notre objectif n’est pas le changement de régime en Ukraine”. Laissez-moi rire deux secondes … 😂😂😂 Comment peut-on encore prendre aux sérieux les déclarations du Kremlin après ça ? La vraie réponse était en fait “On a essayé de changer de régime en Ukraine par la force, mais on y est pas arrivés donc on n’essaie même plus.” Mais tout va selon le calendrier et le plan prévu à l’avance bien sûr, circulez il n’y a rien à voir …


L’opération est donc un échec sur son premier objectif depuis les premiers jours de la Guerre ! La Russie, “deuxième armée au monde”, n’a pas été capable de prendre Kyiv et à arrêter son Gouvernement pour le remplacer par un Gouvernement plus favorable au Kremlin. Cela est déjà fantastique ! Pour rappel, l’URSS avait réussi dans ce domaine en Afghanistan, en Tchécoslovaquie, en Hongrie, etc … Mais Poutine, lui, n'en a pas été capable …


C’est d’ailleurs pour ça qu’il a entamé ses annexions illégales … Pendant des années, il a dit que la Russie n’avait besoin que de la Crimée, que le reste ne l’intéressait pas et ne faisait pas partie de ses plans. Jusqu’en Septembre il ne fut pas question d’annexer les territoires conquis ! Ce n’est qu’après avoir compris que la conquête ne lui étaient plus possible que Poutine a décidé de “consolider” son emprise sur les territoires conquis au début de la Guerre. La question fut d’ailleurs “vu qu’il n’a obtenu aucune victoire et n’a atteint aucun objectif, comment peut-il justifier les pertes humaines, matérielles et économiques au peuple russe maintenant ?”. Par l’annexion évidemment … Un aveu d’échec donc.


Désarmement de l’Ukraine


Selon Poutine, depuis 2014, l’Ukraine s’est armée pour pouvoir un jour servir de pointe de lance d’une attaque de l’Occident collectif contre la Russie. Comme la propagande le répète encore aujourd’hui, l’Occident utilise l’Ukraine pour détruire la Russie indirectement, sans avoir à le faire lui-même.


D’abord remettons les choses en place.


Après le déploiement dans le Donbass des “petits hommes verts” (soldats russes sans insignes et avec interdiction de communiquer pour que personne ne puisse faire le lien entre leur déploiement et la politique russe) que devait faire l’Ukraine exactement ? Se coucher et ne rien faire ? Un Etat étranger déploie des forces armées (certes en se couvrant d’un alibi en disant que ce n’est pas lui mais juste des “petits hommes verts”) sur votre territoire, que faites-vous en premier lieu ? Vous renforcez bien sûr votre potentiel de défense ! C’est évident. Il faut pouvoir défendre son pays et mener une opération de restauration de l’ordre constitutionnel sur les territoires sécessionnistes (le Donbass justement). Et il faut renforcer son armée d’autant plus vite s’il vient à cet Etat étranger l’idée de vous envahir directement !


L’Occident a bien sûr aidé les ukrainiens en les formant et en leur fournissant du matériel pour que l’Ukraine puisse se défendre (et donc empêcher une expansion potentielle de la Russie vers l’Ouest). Mais l’Occident a toujours traîné des pieds parce qu’il ne voulait pas provoquer la Russie. Il était hors de question jusqu’en Février 2022 de fournir toute une classe d’armement lourds à l’Ukraine car ils seraient vus comme une provocation par Moscou.


Résultat ? Lorsque l’invasion a commencé, l’Ukraine était à court de matériel et de munitions … Étrange danger pour la Russie qu’un pays qui n’est pas équipé pour l’attaquer … D’ailleurs une idée d’invasion de la Russie par l’Ukraine est absurde en soi. Personne n’a jamais réussi à envahir la Russie (les espaces à couvrir sont trop grands, les conditions matérielles et météorologiques sont horribles et l’arsenal nucléaire russe dissuadent largement tout pays de tenter une telle folie).


L’Ukraine ne présentait donc aucun danger pour la Russie et il n’y avait aucun besoin de la désarmer.


Mais Poutine a réussi à créer une situation paradoxale en seulement 10 mois. Car l’Ukraine est désormais très bien équipée. En ayant réussi à stopper l’offensive russe (stupidement menée par son quartier général), l’Ukraine a gagné du temps. Et ce temps a été utilisé pour l’équiper de façon considérable. C’est donc en réaction à l’invasion russe que l’Occident a décidé de changer de politique et de réellement aider l’Ukraine à s’armer. Poutine est donc l’auteur direct non pas du “désarmement” de l’Ukraine mais au contraire de son armement massif. Si l’Occident ne voulait pas provoquer la Russie, l’invasion de l’Ukraine lui a désormais délié les mains. L’Occident respecte encore certes quelques lignes rouges pour éviter une escalade incontrôlée du conflit mais il faut le reconnaître, quel échec tonitruant ! Poutine a créé par sa stupidité le danger aux frontières de la Russie qu’il prétendait justement combattre. La Russie était plus en sécurité en janvier 2022 qu’elle ne l’est en janvier 2023 ! Poutine a mis la Russie en danger par ses actions et cela constitue en droit le crime de Haute Trahison (passible entre autres de la peine de destitution de ses fonctions présidentielles) !


La Russie n’est sauvée aujourd’hui que parce que l’envahir est une folie et parce que les ambitions de l’Ukraine ne sont que la libération de son territoire, pas la conquête de la Russie. Si l’Ukraine était réellement aux mains de nazis, ils seraient peut être déjà aux alentours de Moscou car la route entre Kyiv et Moscou est grande ouverte, les troupes russes ne sont à l’Est et au sud de l’Ukraine que parce que Moscou sait de fait que l’Ukraine N’EST PAS une menace pour la Russie. Mais si l’Ukraine n’est pas et NE PEUT PAS être une menace, que font donc nos concitoyens à mourir là-bas ?


Échec et contradiction. Voilà tout ce qu’est la politique de Poutine.


Élargissement de l’OTAN


L'Échec sur ce front est patent. Il n’y a presque pas besoin de l’expliquer. Mais il y a quelques aspects dont les médias ne parlent pas ou peu, et nommément à quel point la stratégie russe dans cette question géostratégique est folle et surtout comment Poutine a réussi à commettre une erreur que l’URSS avait mis 42 ans à éviter de faire.


Depuis sa création en 1949, l’OTAN a toujours posé un problème à l’URSS. Elle représentait la possibilité pour l’armée américaine de toujours pouvoir intervenir en Europe en cas d’opération militaire soviétique. C’était donc un obstacle insurmontable pour l’URSS dans son ambition de propager la Révolution mondiale. Il fallait trouver un moyen de se débarrasser de cet obstacle. La solution trouvée fut de mener deux politiques, l’une passive et l’autre active. La politique passive c’était d’éviter de créer tout problème qui puisse amener à l’élargissement de l’OTAN. La politique active était de mener le plus d’actions possibles pour amener à un affaiblissement ou à une destruction de l’OTAN de l’intérieur. Bien évidemment l’OTAN ne s’est pas effondré en 1991 (quand s'est justement effondré l’URSS) mais au moins l’URSS avait réussi dans sa première politique : jusqu’en 1991, l’OTAN ne s’est jamais élargi à l’Est. L’élargissement de l’OTAN n’a pu avoir lieu qu’après l'effondrement de l’URSS et était porté par la peur des Etats d’Europe orientale d’une Russie vengeresse qui chercherait à les envahir de nouveau.


Pour l’URSS une des priorités pour toutes ses branches (militaires, politiques, renseignement, etc …) était d’éviter l’adhésion à l’OTAN de la Suède et de la Finlande. Pourquoi ? Pour éviter d’avoir une longue frontière à garder entre l’URSS et la Finlande et aussi pour maintenir les détroits ouverts pour la flotte baltique (détroit de Finlande et détroits de Suède).


Par son invasion de l’Ukraine, Poutine n’a non seulement pas réussi à empêcher l’adhésion future de l’Ukraine à l’OTAN (il a d’ailleurs comme on le verra un peu plus bas garanti cette adhésion), il a réussi à commettre cette énormissime erreur d’encourager l’adhésion à l’OTAN de la Finlande et de la Suède. Avant la guerre, les finlandais étaient fiers de leur neutralité qui leur permettait de traiter avec la Russie avec une position favorable, moins de 20% de la population voulait d’une Finlande membre de l’OTAN. Ce nombre avoisine désormais les 80%. Apparemment le “commercial de l’année” pour l’OTAN, c’est Vladimir Poutine !!! Et que dit-il de cet élargissement ? D’abord que la Russie est capable de mener une autre “opération militaire spéciale” dans ces pays-là s’ils soumettent une candidature pour ensuite faire marche arrière et dire que ces adhésions ne gênent pas la Russie (une fois que Poutine a bien compris que si l’Ukraine a été capable d’arrêter son armée c’est pas le moment de tenter des opérations encore plus folles dans les pays nordiques). Mais si l’élargissement de l’OTAN au nord et directement aux frontières russe “ne pose pas de problèmes”, pourquoi intervenir en Ukraine ? Comme d’habitude, rien n’a de sens, et tout n’est qu’improvisation et justification illogique pour ne pas faire face à la réalité.


En ce qui concerne l’Ukraine, celle-ci voulait entrer dans l’OTAN pour éviter une invasion russe. On le sait aujourd’hui, elle avait raison. L’OTAN, elle, ne voulait pas d’une adhésion de l’Ukraine pour éviter une invasion de l’Ukraine par la Russie. On le sait aujourd’hui, elle avait tort. La Russie n’a envahi l’Ukraine que PARCE QUE L’UKRAINE N’EST PAS DANS L’OTAN. L’idée erronée de la real politik occidentale était de croire que tant que l’Ukraine n’entrait pas dans l’OTAN, la Russie n’aura aucune excuse pour l’envahir. Ce raisonnement aurait été correct si l’Occident avait à faire à quelqu’un de rationnel. Or Poutine nous a montré qu’il n’est plus rationnel. A-t-il perdu la raison dans son orgueil de “Grand stratège qui a toujours raison”, renforcée par une Cour lui disant toujours ce qu’il veut entendre ? Ou a-t-il cru qu’il pouvait envahir rapidement l’Ukraine sans que qui que ce soit ne réagisse et ensuite pourrait le vendre au peuple russe en se posant comme celui qui a arrêté l’expansion de l’OTAN ? Nous ne le savons pas, mais il n’a en tout cas pas agi de manière rationnelle et c’est minablement planté.


Maintenant l’Ukraine ne peut pas rejoindre l’OTAN tant qu’elle n’a pas reconquis ces territoires occupés et n’a pas gagné cette guerre (les statuts de l’OTAN sont clairs, un Etat en guerre ou un Etat avec des disputes territoriales ne peut adhérer à l’Alliance avant le règlement de ces crises). L’Occident (sans le vouloir bien sûr) a failli vis-à-vis de l'Ukraine en refusant son adhésion et a ainsi permis à la Russie de mener son invasion. L’aide que l’Occident donne à l’Ukraine aujourd’hui est tout autant une politique rationnelle et calculée qu’une façon de racheter sa faute vis-à-vis de l’Ukraine.


Mais tout cela veut aussi dire que l’Ukraine entrera dans l’OTAN. Elle en a gagné le droit en défendant la démocratie et la liberté, elle en a gagné le droit en défendant le flanc oriental de l’OTAN contre l'expansionnisme russe, elle en a gagné le droit en ayant infligé cette humiliation personnelle à Poutine. La seule façon désormais pour Poutine de maintenir l’Ukraine hors de l’OTAN c’est de continuer la guerre indéfiniment et en occupant illégalement son territoire (d’où son besoin d’annexion des territoires occupés). Mais en a-t-il les capacités, les ressources, les finances ? Non.


Donc l’Ukraine entrera dans l’OTAN (et contribuera à l’avancée de l’OTAN vers les frontières russes) à cause de Poutine et de sa guerre illégale. Poutine a donc à son actif l’encerclement stratégique de la Russie par l’OTAN. Et cet encerclement amènera forcément à la capitulation stratégique de la Russie (j’écrirais à ce propos un article dédié dénommé “Réorientation stratégique de la Russie et relations avec l’OTAN”).


Bilan


  • “Dénazification” ? Échec cinglant.

  • Désarmement de l’Ukraine ? Échec cinglant.

  • Fin de l’élargissement de l’OTAN ? Échec cinglant.


Poutine … L’homme qui n’a pas réussi à faire ce que l’URSS pouvait faire les yeux fermés. L’homme qui en une seule décision a réussi à créer une situation que l’URSS avait mis 42 ans à éviter. L'homme qui a élargi l’OTAN aux frontières de la Russie. L’Homme qui a armé l’Ukraine en désarmement la Russie (via les pertes humaines et matérielles évitables à cause d’erreurs tactiques et stratégiques).

On pourrait presque croire que Poutine est en fait un agent de la CIA travaillant pour ce fameux “Occident collectif”, tellement il a réussi à détruire l’avenir de la Russie. Il a réussi ce qu’aucun ennemi de la Russie n'a jamais réussi à faire. Il a placé la Russie dans une situation de faiblesse et l’a détruite de l’intérieur. Il a réussi à placer la Russie dans une situation de faiblesse encore pire que ce qu’elle a vécu en 1991 ! Il a réussi à placer les ennemis de la Russie en situation de force (les “ennemis” tels que prétendus par la propagande bien évidemment) . Il est de fait un vrai agent de l’étranger ! (Ceci est une référence cynique au titre donné en Russie aux ennemis politiques de Poutine qui sont discrédités dans les médias comme étant des soi-disant “Agents de l’étranger”). Aucun “agent de l’étranger” en Russie n’a jamais été aussi efficace que Vladimir Poutine.


10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page